Kathrin parle avec les yeux - La vie d'un infant handicapée - Kathrin Lemler - E-Book

Kathrin parle avec les yeux - La vie d'un infant handicapée E-Book

Kathrin Lemler

0,0

Beschreibung

Bien que Kathrin ne puisse pas parler, elle a beaucoup de choses à dire. C'était son souhait de montrer ce qui est important pour elle. À l'âge de dix ans elle raconte sa vie quotidienne à l'école et à la maison. Huit ans plus tard Kathrin prépare son baccalauréat et nous fait savoir lors d'une interview ce qu'elle pense et comment elle se sent maintenant.

Sie lesen das E-Book in den Legimi-Apps auf:

Android
iOS
von Legimi
zertifizierten E-Readern
Kindle™-E-Readern
(für ausgewählte Pakete)

Seitenzahl: 34

Das E-Book (TTS) können Sie hören im Abo „Legimi Premium” in Legimi-Apps auf:

Android
iOS
Bewertungen
0,0
0
0
0
0
0



Inhaltsverzeichnis
Kathrin_parle_avec_les_yeux_franz_ebook
Kathrin_parle_avec_les_yeux_franz_ebook-1
Kathrin_parle_avec_les_yeux_franz_ebook-2
Kathrin_parle_avec_les_yeux_franz_ebook-3
Kathrin_parle_avec_les_yeux_franz_ebook-4

Impressum

All rights reserved.

Traduit par Utta & Gérald Didierlaurent et Nadja Runschke.

© edition zweihorn GmbH & Co. KG

94089 Neureichenau, Riedelsbach 46

Tel: 00 49 (0) 85 83-24 54, Fax: 00 49 (0) 85 83-9 14 35

E-Mail: [email protected]

Internet: www.edition-zweihorn.de

Copyright © edition zweihorn GmbH & Co. KG, Neureichenau

ISBN: 978-3-935265-24-9

eISBN: 978-3-943199-91-8

Titel

Kathrin Lemler

Stefan Gemmel

KATHRIN PARLE

AVEC LES YEUX

La vie d’une enfant handicapée …

Pour Maman et Niklas :

Merci d’avoir toujours fait confiance à moi.

Kathrin

Bonjour, je m’appelle Kathrin (Catherine). J’ai dix ans ...

Bonjour, je m’appelle Kathrin (Catherine). J’ai dix ans et j’habite avec ma maman et mon frère Niklas dans une grande maison en ville.

J’aime la musique et les histoires. L’après-midi je lis beaucoup ou bien je joue avec Niklas.

Nous sommes couchés par terre, on s’amuse ou nous faisons les fous tous les deux.

Mais ce n’est pas toujours facile, car je ne peux pas remuer mes bras et mes jambes comme je le voudrais. Je ne peux ni marcher seule, ni me tenir debout. C’est pourquoi j’ai une chaise roulante. Elle est électrique et c’est grâce à elle que je me déplace.

Malheureusement, je suis assise de nombreuses heures par jour dans cette chaise roulante. Souvent j’observe les autres et regarde comment ils se déplacent librement et jouent ensemble, et je ne peux pas faire la même chose. De tels moments me rendent triste..

Parler est pour moi également difficile. J’arrive à prononcer des mots courts comme oui ou non, maman ou papa, mais je ne peux pas dire une phrase complète. En fait, je parle avec les yeux.

Quand je veux avoir quelque chose, je le regarde et quelqu’un doit me l’apporter. Quand je veux aller me promener, je regarde la porte et quand j’ai faim la table.

Tous les gens qui me connaissent bien sont au courant et me comprennent. Toutes les autres personnes ne me comprennent pas si facilement. Cela dure longtemps jusqu’à ce qu’ils saisissent ce que je voudrais. C’est fatigant pour moi car je dois toujours recommencer et essayer d’expliquer ce que je pense.

C’est pour cette raison que j’ai depuis quelques années un tableau de lettres de l’alphabet. Il m’aide à parler. Je vise les lettres avec mes yeux et forme ainsi le mot que je veux dire. Cela prend du temps mais le tableau m’aide beaucoup.

Avant que je n’utilise ce tableau de lettres de l’alphabet, la plupart des gens ne pouvaient pas me comprendre. Parler uniquement avec le regard est difficile et on ne peut pas exprimer tout ce que l’on aimerait dire.

Pendant longtemps je me suis demandée quelle serait la sensation de toucher les nuages et je voulais discuter avec quelqu’un pour savoir pour quelle raison il y a des enfants handicapés dans le monde. C’est seulement grâce à ce tableau que j’ai pu épeler des phrases et j’ai dû ainsi attendre longtemps jusqu’à ce que quelqu’un parle avec moi de toutes ces choses.

C’est difficile de ne pas pouvoir parler. Souvent je suis triste à cause de cela. Mais il y a une phrase que j’ai méditée et que ma mère m’a écrite en grand : « Ne pas pouvoir rire est plus grave que de ne pas pouvoir parler. » Et ça, rire, je peux très bien le faire.

« Ne pas pouvoir rire est plus grave

que de ne pas pouvoir parler. »

Cette phrase est devenue ma devise.

Si j’ai besoin de l’aide d’autres personnes pour beaucoup de choses, il y a quand même des choses que je peux faire seule, par exemple lire, dessiner, inventer des histoires ou autres.

Un jour j’ai fait le dessin d’une rose pour ma mère pour son anniversaire. J’ai demandé à Niklas de le cacher dans sa chambre jusqu’au jour de l’anniversaire. Mama s’en est beaucoup réjouie. Elle a mis le dessin sur le mur du couloir et chaque personne qui nous rend visite peut le voir.