Le Pape Léon XIII : sa vie, son élection, son couronnement - Léon Xiii - E-Book

Le Pape Léon XIII : sa vie, son élection, son couronnement E-Book

Léon Xiii

0,0
1,99 €

oder
Beschreibung

"Le Pape Léon Xiii : sa vie, son élection, son couronnement", de Léon Xiii, Antoine Ricard. Publié par Good Press. Good Press publie un large éventail d'ouvrages, où sont inclus tous les genres littéraires. Les choix éditoriaux des éditions Good Press ne se limitent pas aux grands classiques, à la fiction et à la non-fiction littéraire. Ils englobent également les trésors, oubliés ou à découvrir, de la littérature mondiale. Nous publions les livres qu'il faut avoir lu. Chaque ouvrage publié par Good Press a été édité et mis en forme avec soin, afin d'optimiser le confort de lecture, sur liseuse ou tablette. Notre mission est d'élaborer des e-books faciles à utiliser, accessibles au plus grand nombre, dans un format numérique de qualité supérieure.

Das E-Book können Sie in Legimi-Apps oder einer beliebigen App lesen, die das folgende Format unterstützen:

EPUB
Bewertungen
0,0
0
0
0
0
0



Léon XIII, Antoine Ricard

Le Pape Léon XIII : sa vie, son élection, son couronnement

Publié par Good Press, 2022
EAN 4064066304843

Table des matières

LÉON XIII
HISTOIRE ANECDOTIQUE
NAISSANCE ET ÉDUCATION.
CARPINETTO.
PROMOTIONS DIVERSES.
ABÉNÉVENT.
C’EST UN EXCELLENT ÉVÊQUE!
FERMETÉ ÉPISCOPALE.
LE RÈGLEMENT DE VIE.
A PÉROUSE.
HOMÉLIE SUR LA PAPAUTÉ.
LE DERNIER MANDEMENT DE L’ARCHEVÊQUE DE PÉROUSE.
LE PREMIER TOUR DE SCRUTIN.
L’ÉLECTION.
APRÈS L’ÉLECTION
LA PREMIÈRE BÉNÉDICTION DE LÉON XIII.
PROCLAMATION DU PAPE.
LA BÉNÉDICTION DE LÉON XIII
LES ARMOIRIES DE LÉON XIII.
LE TRÉSOR QUE PIE IX A LÉGUÉ A SON SUCCESSEUR.
SOUVENIRS DU CARDINAL DONNET.
LE NOUVEAU PAPE D’APRÈS MGR MERMILLOD.
L’ACADÉMICIEN.
LÉON XIII ET LA PRESSE.
LA FRANCE ET LE NOUVEAU PAPE.
L’ÉGLISE ET LA CIVILISATION
PREMIÈRE PASTORALE
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X
XI
XII
XIII
XIV
XV
XVI
XVII
SECONDE PARTIE
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

LÉON XIII

Table des matières

HISTOIRE ANECDOTIQUE

Table des matières

En attendant que les historiens puissent nous donner, du grand Pape que l’action évidente du Saint-Esprit sur l’Église vient d’appeler à recueillir la succession de Pie IX, une biographie vraiment digne de ce titre, nous sommes sûr de répondre à l’impatience des lecteurs, en leur présentant, sous la forme de simples récits, les principaux éléments de cette étude biographique.

Nous les empruntons, indépendamment de souvenirs personnels, à toutes les sources qui nous ont paru les plus autorisées, parmi les notices plus ou moins fantaisistes qu’une presse — légère — n’a pas craint de nous donner comme de vraies et authentiques informations.

NAISSANCE ET ÉDUCATION.

Table des matières

Léon XIII est né à Carpinetto, petite ville de cinq mille âmes, du diocèse d’Anagni (États pontificaux), le 2 mars 1810. Il appartient à une famille patricienne; une branche de cette famille existe encore à Sienne. Il compte parmi ses ancêtres un fondateur d’ordre, qui vivait au quatorzième siècle et qui a été canonisé. Cette seconde noblesse est assurément la meilleure. Le nouveau Pape a eu trois frères; l’un d’eux est prêtre. Son père, grand seigneur, porte, dans les portraits de famille, le costume de colonel. Sa mère appartenait à la plus haute noblesse de l’Italie.

11 reçut au baptême le nom de Joachim. Le jeune Pecci ne tarda pas à donner des signes d’une intelligence précoce, d’un caractère ferme et d’une grande vivacité d’esprit. Sa riche imagination lui donnait du goût pour la poésie, et l’on cite de lui quelques charmantes pièces de vers.

Il ne tarda pas à se sentir appelé à une vocation plus haute et à des études plus sérieuses: il entra de bonne heure dans la carrière cléricale. Le Collége romain, cette célèbre université grégorienne si renommée dans la chrétienté, le compta parmi ses meilleurs élèves. C’est là que le nouveau Pape acquit les connaissances les plus étendues et les plus variées sur les matières théologiques; il leur donna un dernier complément à l’Académie des nobles ecclésiastiques. On sait que cette Académie est une pépinière d’habiles diplomates, d’évêques, de cardinaux et de papes. N’oublions pas de dire que la science en lui n’était pas seule; il puisa dans ces grandes écoles cette piété solide, ces mœurs graves et austères, cette perfection sacerdotale, qui ne se démentirent jamais.

CARPINETTO.

Table des matières

Le correspondant d’une feuille un peu légère a écrit ses impressions de voyage au lieu de naissance du Pape. Il y a là une page charmante, que nous nous reprocherions d’omettre, malgré le ton un peu trop humouristique de la narration:

Je suis arrivé à minuit à Velletri, et en réveillant toute la ville je suis parvenu à trouver une voiture, qui me déposait à six heures du matin à Montelanico. Le mauvais état de la route m’obligea à faire à pied, à travers la montagne, les cinq milles qui me restaient pour arriver à destination.

Carpinetto est une bourgade d’environ cinq mille habitants, perchée sur une espèce de promontoire flanqué de ravins escarpés au pied du mont Capreo, dont le sommet est encore couvert de neige, et qui s’étend dans la vallée de la Nunciata, au bord du torrent Fosso; le paysage, quoique un peu sauvage, est magnifique. Les maisons de Carpinetto sont petites et construites en pierre, accotées au roc. La pauvreté et la saleté qui règnent là sont vraiment incroyables; mais la municipalité, qui a revêtu des habits de fête en l’honneur du nouveau Pontife, est vêtue à la hussarde.

La maison Pecci, située rue Cavour, — car il y aune rue Cavour jusqu’à Carpinetto, — peut passer pour un palais. Léon XIII appartient à une famille de noblesse ancienne, venue de Sienne au quinzième siècle.

Le Pape a trois frères, dont un, qui fut jésuite jusqu’en 1848, est maintenant un simple prêtre. Léon XIII n’est revenu qu’une fois à Carpinetto, en 1856, après sa promotion au cardinalat. La famille Pecci, qui possède un patrimoine d’un demi-million, passe à Rome une partie de l’année; elle est pourtant à Carpinetto en ce moment, mais il m’a été néanmoins permis de visiter l’intérieur de la maison.

L’appartement de Léon XIII, situé au premier étage, est meublé dans le vieux style, avec une certaine richesse, mais sans confort. Il n’est sans doute pas visité souvent, car on sent en y entrant cette odeur de renfermé et de moisi, propre aux appartements inhabités.

Dans l’antichambre, se trouve un portrait de Pie VI et quelques estampes. Au salon, sont les portraits de famille, parmi lesquels je remarque celui du nouveau Pape en costume de cardinal. La figure, un peu efféminée, est jeune, souriante et d’une beauté frappante. En vieillissant, les traits se sont accentués, mais ont gardé toujours cet air aimable qui rend le nouveau Pontife si sympathique à tous ceux qui le connaissent. Le père du Pape est là, en uniforme de colonel français ad honorem, ainsi que sa mère, née Prosperi, une belle figure de patricienne.

Dans la chambre à coucher, il y a un modeste lit de fer, mal garni, à la tête duquel est un crucifix en argent sur fond rouge.

Tout à côté est une petite chapelle de famille, comme il y en a beaucoup dans les nobles maisons italiennes. Le cardinal Pecci y a dit la messe pendant son séjour. Au second étage sont des chambres à coucher qui n’ont rien de remarquable.

C’est dans l’église des Capucins que sont les tombeaux de la famille Pecci. Le catafalque encore dressé pour le service solennel en l’honneur de Pie IX couvrait la pierre tombale. J’ai pu cependant relever les armes de Léon XIII, qui se composent d’un cyprès, d’une barre, de deux lys, de six roses et d’une comète sur champ d’azur.

Carpinetto est en liesse; tous les habitants ont gardé un charmant souvenir du Pape; on se souvient de ses manières affables, et les anciens de la bourgade se plaisent à raconter les exploits du cardinal Pecci. Il paraît que dans sa jeunesse et une fois dans ses montagnes, le Pape Léon XIII était un chasseur passionné.

PROMOTIONS DIVERSES.

Table des matières

Grégoire XVI, qui avait la connaissance des hommes, le prit en singulière estime et se l’attacha en le nommant prélat de sa Maison et référendaire à la Signature (16 mars 1836). Peu après, il l’envoya comme délégat à Bénévent; puis à Spolète, puis à Pérouse. Dans ces villes, Mgr Pecci fit preuve d’une capacité hors ligne et s’attira l’admiration publique. Il fut en même temps d’une charité toute sacerdotale, d’une équité incorruptible et d’une fermeté indomptable.

Mgr Pecci gouverna Spolète et Pérouse avec la même énergie. Dans cette dernière ville, qui compte vingt mille habitants et qui était le chef-lieu d’une province, il arriva, sous son administration, que les prisons se trouvèrent vides: pas un seul détenu. Au grand regret des Pérugiens, Grégoire XVI le rappela en 1843, le préconisa archevêque de Damiette (Égypte), bien qu’il n’eût que trente-trois ans, et l’envoya comme nonce à Bruxelles.

Mgr Pecci s’acquit beaucoup d’estime et de crédit à la cour belge et dans tous les rangs de la société. Léopold Ier, monarque rempli de sens, se plaisait à le consulter et à lui prodiguer des marques d’affection. Mais le climat — et peut-être les travaux de sa charge — altéra sa santé au point qu’il dut, sur le conseil des médecins, solliciter son rappel. Léopold Ier en fut contristé : il lui conféra le grand cordon de son ordre, et le pria de remettre au Pape un pli cacheté. Le prélat demanda si les commissions du roi étaient pressées: il voulait, avant de rentrer à Rome, visiter une partie de l’Europe, en étudier les institutions politiques, comme il avait fait en Belgique et en Hollande. «Il suffit, Monseigneur,» répondit le roi, «que vous remettiez vous-même le pli aux mains du Pape, à votre rentrée à Rome.» Quand Mgr Pecci eut regagné la Ville Éternelle; Grégoire XVI, après avoir pris connaissance du billet royal, lui dit: «Le roi des Belges exalte votre caractère, vos vertus, vos services; et il demande pour vous une chose que j’accorderai de grand cœur: la pourpre.... Mais voici qu’une députation de Pérouse me supplie de vous confier le gouvernement de ce diocèse. Acceptez donc le siége de Pérouse: vous y recevrez bientôt le chapeau cardinalice.»