Le poids de l'air et ses conséquences - Ricardo Tronconi - E-Book

Le poids de l'air et ses conséquences E-Book

Ricardo Tronconi

0,0
1,99 €

oder
Beschreibung

Un inquiétant et mystérieux narrateur, apparemment fou, hurle un avertissement désespéré aux lecteurs : ils doivent fuir, tant qu’ils le peuvent ! L’histoire qu’il est sur le point de raconter est particulièrement macabre et, surtout, dangereuse... Longtemps avant, trois cadavres brutalement démembrés par la lame d’un couteau avaient été retrouvés dans une très belle villa lombarde. Les corps, qui appartenaient à l’architecte de la Villa, Violetto, à sa fiancée Mary Ella et au fils du commanditaire, Manuel, avaient été réduits ainsi par Violetto lui-même dans un accès de jalousie, surprenant les deux amants adultères en flagrant délit et se tuant après le méfait. Mais le rideau de sang, trois siècles plus tard, semble s’ouvrir à nouveau sur un autre couple de futurs mariés dans la même villa : un cher ami du narrateur, Casqual, et sa fiancée Q. Ella Meri. Ces derniers, invitant le narrateur et sa future épouse dans la demeure, en compagnie d’un vieux professeur et sa femme ainsi que deux autres amis, se divertissent à imaginer ce qui est réellement arrivé très longtemps auparavant et de quelle façon la situation a pu être bouleversée par une figure trouble de luthier, inventeur du luth compensé, un mystérieux instrument capable de mesurer le poids de l’air. Dans un tourbillon de trahisons, jeux érotiques dangereux, passages secrets et mensonges, une ombre de sang s’étend toujours plus sur les protagonistes de l’histoire, jusqu’à ce que début et fin s’unissent et que le sens du terrible avertissement se révèle finalement. Réussirez-vous à ne pas mourir... de peur ? Le poids de l’air vous attend, avec toutes ses conséquences.

Das E-Book können Sie in Legimi-Apps oder einer beliebigen App lesen, die das folgende Format unterstützen:

EPUB
Bewertungen
0,0
0
0
0
0
0



Ricardo Tronconi

L'image de coverture est délivrée sous licence CC BY-NC-ND 4.0 .

Pour plus d'informations, visitez notre site Web à l'adresse www.lanovellaorchidea.com
Œuvre protégée par le droit d'auteur sur patamu.com, nombre 80442. Tous droits réservés.
UUID: b416bdd6-ef03-11e8-bc76-17532927e555
Ce livre a été créé avec StreetLib Write (http://write.streetlib.com).

Table des matières

LE POIDS DE L'AIR

CHAPITRE 1

CHAPITRE 2

CHAPITRE 3

CHAPITRE 4

CHAPITRE 5

CHAPITRE 6

CHAPITRE 7

CHAPITRE 8

CHAPITRE 9

CHAPITRE 10

CHAPITRE 11

CHAPITRE 12

CHAPITRE 13

CHAPITRE 14

CHAPITRE 15

LE POIDS DE L'AIR

ET SES CONSÉQUENCES

Traduction par Mattéo Renard

CHAPITRE 1

Bien que je me trouve dans une condition précaire et dans un état de prostration inégalable, je m’apprête à te raconter un fait bouleversant dont ma vie a été témoin.

Jusqu’à récemment je vivais une existence tranquille et programmée, au point de ne jamais transmettre de frissons d’incertitude à moi qui la menait et à Laiza qui m’était proche ; je l’aurais volontiers changé pour ressentir encore les excès de l’adrénaline, même au prix de perdre ce que j’avais. Ah, quel idiot ! Je ne savais pas encore que le désir d’ébriété allait m’amener sur un précipice aux bords fragiles, jusqu’aux abysses dont on ne revient pas. Aujourd’hui je voudrais de nouveau la médiocrité d’autrefois, perdue, sans possibilité de retour, à cause de ma scélératesse.

Un avertissement important avant de commencer. Si tu as réussi à lire ces lignes, cela ne peut signifier que deux choses : ou tu es dans mon enfer en ma compagnie ou tu es sur le point d’y entrer. C’est mon devoir de d’avertir que tu as encore le temps : vas-t-en ! Autrement, tant pis pour toi !

Tout est arrivé pendant des vacances sur le lac, hôtes dans une maison dont je veux te parler ou, mieux, raconter. Mais procédons par ordre.

Dans le bourg antique des Préalpes lombardes la demeure au passé obscur montrait aux voyageurs les marques sans équivoque du temps. Embellie avec maîtrise par d’élégants arcs brisés, elle avait un je-ne-sais-quoi de sombre même dans les journées de soleil, dont l’éclat se serait reflété dans les eaux du lac à proximité, si elles n’étaient pas si troubles et obscures. L’architecte qui en 1600 l’avait imaginée s’appelait Violetto et était né dans la ville du Torrazzo et des luthiers. On disait qu’un riche commerçant l’avait engagé pour mener à bien le rêve de sa vie : une maison sur le lac, la maison du buen retiro. Violetto avait d’abord refusé la commande, lui étant impossible un éloignement de Crémone pour la satisfaire. Mais la récompense avait été si alléchante qu’il avait finalement cédé, car les noces avec sa belle se rapprochaient et l’argent que demanderait la cérémonie constituaient une priorité absolue. Il avait donc déménagé sur le rivage lacustre avec sa promise, qui portait le nom de Mary Ella ; elle, en contrepartie de la permission qui lui avait été accordée, avait juré à son père de ne pas jouir de Violetto avant le mariage.

Bien qu’au chantier les travaux avançaient sans pause, certains faits inquiétants avaient interrompu l’ennuyeuse succession des journées, qui se suivaient sans sursaut. Très souvent et toujours plus souvent de mystérieux bruits provenant des chambres de l’étage avaient alarmé les ouvriers, si bien que le contre-maître avait dénoncé plusieurs fois l’étrange phénomène à l’impassible architecte. Mais Violetto avait minimisé le problème en disant qu’il s’agissait de simples grincements de stabilisation du bois, dont personne ne devait s’inquiéter. Du reste, pas même Mary Ella, qui dormait dans la chambre d’amis à l’étage pour ne pas manquer à la promesse faite à son père, n’avait fait mention de bruits étranges ou d’autres choses dont on pouvait s’alarmer. Toutefois, vue l’insistance des ouvriers qui, si aucun remède aux inquiétants événements n’était trouvé, menaçaient de s’en aller, lors d’une nuit sans lune tout le monde resta éveillé, y compris Violetto et Mary Ella, à attendre au rez-de-chaussée que les bruits se manifestent, prêts à se lancer dans les escaliers pour dévoiler l’arcane. Cette nuit-là étaient présents à l’événement, avec les autres, le riche commanditaire et son fils Manuel Ortica, alors à peine trentenaire et très curieux des rumeurs qui circulaient autour de la maison et de ses étranges bruits. C’était la nuit du 5 février et au dire de tous ce fut la nuit la plus tranquille depuis le début des travaux.

Comme promis par le contre-maître, tous retournèrent au travail, une fois établi que dans l’édifice il n’y avait aucun maléfice, au grand soulagement de Violetto. Mary Ella, en effet, contre toutes les prévisions des experts (qui la considéraient comme une salope), n’avait plus joui avec lui depuis que, arrivée au lac, elle s’était installée dans la chambre de l’étage. Ce sera ainsi jusqu’à la fin, avait-elle dit à un Violetto effaré. Voici le motif de sa grande hâte pour terminer la commande ! Il ne savait pas combien de temps il allait pouvoir résister à la passion qui le gonflait de manière démesurée, lui en aucun cas mesuré dans les excès de l’amour et dans les abstinences que l’amour demande à ses plus fidèles dévots. L’aube était le moment le plus dur, le temps où il aurait voulu exploser en embrassant Mary Ella. Mais elle évitait tout contact à cause de la promesse parentale.

CHAPITRE 2 </ [...]