Prier 15 jours avec le père Jacques Hamel - Paul Vigouroux - E-Book

Prier 15 jours avec le père Jacques Hamel E-Book

Paul Vigouroux

0,0
9,99 €

oder
Beschreibung

Un recueil de textes commentés pour découvrir ou redécouvrir la pensée chrétienne à travers l'un de ses guides.

Le père Jacques Hamel (1930-2016) est brutalement sorti de l’anonymat le 26 juillet 2016, jour de son assassinat lors de la messe qu’il célébrait, perpétré par deux terroristes islamistes.
La mort de ce martyr a bouleversé l’opinion internationale, interdite devant l’acte de barbarie survenu pendant un office religieux, sur un homme fragile et bienveillant à l’égard de tous, comme en témoigne la présence de nombreux musulmans à son inhumation.
Qui était ce prêtre, quels étaient son parcours, ses axes de prédication, sa vie ? Qui fut celui qui réagit à ses agresseurs en les interpellant fortement : « Va-t’en, Satan ! »
Prier 15 jours avec le père Jacques Hamel ce sont quinze jours, quinze étapes pour pénétrer son chemin de foi.

Prier 15 jours avec le père Jacques Hamel ce sont quinze jours, quinze étapes pour pénétrer son chemin de foi.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Paul Vigouroux est curé de paroisse sur le diocèse de Rouen, chancelier, aumônier des étudiants et postulateur de la cause de béatifi du Père Hamel.

À PROPOS DE LA COLLECTION

La collection Prier avec, ce sont :

• Des livres sources
– pour passer quinze jours en compagnie d’un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.

• Des livres pratiques
– un rappel biographique en début de volume;
– un itinéraire balisé en introduction;
– une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l’ouvrage;
– pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.

• Des livres accessibles
– un ressourcement qui va à l’essentiel pour des chrétiens actifs;
– une information donnée de l’intérieur pour un public plus large.

Das E-Book können Sie in Legimi-Apps oder einer beliebigen App lesen, die das folgende Format unterstützen:

EPUB
Bewertungen
0,0
0
0
0
0
0



COLLECTION PRIER 15 JOURS

• Des livres sources

– pour passer quinze jours en compagnie d’un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.

• Des livres pratiques

– un rappel biographique en début de volume

– un itinéraire balisé en introduction

– une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l’ouvrage

– pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.

• Des livres accessibles

– un ressourcement qui va à l’essentiel pour des chrétiens actifs

– une information donnée de l’intérieur pour un public plus large.

Prier 15 jours avec

LE PÈREJACQUESHAMEL

par Paul Vigouroux
nouvelle cité

SOMMAIRE

Titre
Collection Prier 15 jours
Introduction
Brève biographie
Sigles
1. Rendre crédible la Parole de Dieu
2. Une lettre d’amour, ou les 10 Paroles de Dieu
3. Baptisés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit
4. Aimer
5. Se laisser déranger
6. Croyez à la Bonne Nouvelle
7. Le lavement des pieds
8. L’eucharistie
9. Le don de sa vie par amour
10. Ouvrir les yeux
11. Le Satan
12. La prière
13. L’Église
14. La sainteté
15. « Heureuse celle qui a cru »
Conclusion
Prière d’intercession
Dans la même collection
Copyright

INTRODUCTION

« Va-t’en, Satan ! »

Ces dernières paroles du Père Jacques Hamel au moment où il était assassiné, au cours de la messe du mardi 26 juillet 2016 à l’église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray, non loin de Rouen, ont très vite retenti dans le monde entier. Incroyable cri et improbables paroles à ce moment précis !

Qui était donc le Père Hamel pour lancer une telle apostrophe envers celui qui avait pris possession de ses agresseurs ? Elles en disent long sur sa vie spirituelle et la profondeur de la foi de ce prêtre, de cet homme simple et ordinaire, qui a vécu son ministère de prêtre en paroisse de manière ordinaire, comme tant de prêtres en France et à travers le monde : catéchèse d’enfants et d’adultes, visite aux personnes malades ou isolées, attention aux plus pauvres, célébration des sacrements, accompagnement des familles en deuil, accueil au presbytère de toute personne frappant à la porte, accompagnement d’équipes d’Action catholique ou de retraités, etc.

C’est à travers l’ordinaire des jours que Jacques Hamel a vécu une vie extraordinaire – l’extraordinaire de la rencontre –, que son cœur peu à peu a été façonné par l’Évangile qu’il ne cessait de commenter et surtout de vivre dans le concret de sa vie, que peu à peu il donnait sa vie de plus en plus, jusqu’à cet ultime moment de don total de lui-même. Une lecture attentive des nombreuses homélies retrouvées dans son bureau montre que cet homme essayait de vivre au quotidien ce qu’il prêchait le dimanche. Jacques Hamel rejetait en effet l’hypocrisie ; il lui fallait vivre en vérité, la vérité des paroles et des actes.

C’est donc à travers sa vie simple imprégnée d’Évangile et sa prédication que nous partons quinze jours à la rencontre de cet homme ; il peut aujourd’hui nous indiquer comment l’extraordinaire peut nous rejoindre nous aussi dans l’ordinaire des jours.

« Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jn 10,10).

BRÈVE BIOGRAPHIE

Le 26 juillet 2016, la France entière, par les chaînes d’information continue, apprenait presque en direct l’attaque terroriste perpétrée dans l’église Saint-Étienne de la commune de Saint-Étienne-du-Rouvray, dans l’agglomération de Rouen, en Normandie. Très vite, le monde entier apprenait que cela s’était déroulé à l’issue de la messe de semaine, le matin à 9 h 30, en présence de trois religieuses et d’un couple de laïcs, et que le prêtre qui venait de célébrer l’eucharistie avait été égorgé par deux jeunes hommes qui avaient auparavant revendiqué leur appartenance à l’« État islamique » et dit leur hostilité aux chrétiens. Après le dénouement de l’attentat, une heure plus tard, les secours ne purent que constater le décès du prêtre. La France entière faisait alors la découverte de ce prêtre discret : l’abbé Jacques Hamel. Il avait 86 ans.

Qui était-il ?

Jacques Hamel est né le 30 novembre 1930 à Darnétal, en Seine-Maritime. Il est baptisé huit jours plus tard, le 7 décembre 1930 à la paroisse Saint-Ouen-de-Longpaon à Darnétal.

Sa famille

Son père, Georges Hamel, était employé aux Chemins de fer ; sa mère, Jeanne Marquillie, travaillait comme ouvrière dans le textile. De leur union sont nées deux sœurs, Micheline, décédée en bas âge, et Roseline, de dix ans sa cadette. Lorsque Jacques a 12 ans, ses parents divorcent. Sa maman se retire dans sa famille dans le Nord mais son père exige que son fils vive avec lui. Jacques vivra donc loin de sa maman pendant son adolescence et sa jeunesse. Plus tard, Georges Hamel se remarie civilement et aura deux autres enfants : Chantal et Gérald. La maman ne s’est jamais remariée.

Les quatre enfants forment une fratrie unie dont Jacques, l’aîné, prend soin. Il est également attentif à ses neveux, en particulier les quatre enfants de Roseline et le fils de Chantal. Pendant le temps des vacances, Jacques les accueille volontiers et lui-même est accueilli par ses sœurs.

Lorsque cela sera possible, Jacques accueillera dans son presbytère sa maman, comblant ainsi le vide de son enfance. Ils vivront ensemble une douzaine d’années et Jacques accompagnera ainsi sa maman jusqu’à la fin de sa vie terrestre. Son décès, juste avant l’emménagement à la cure de Cléon en 1988, affectera profondément Jacques.

Sa vocation sacerdotale

La vocation de Jacques Hamel semble avoir été remarquée par le prêtre de la paroisse alors que, petit enfant, il lui servait la messe ; il entre alors assez logiquement au petit séminaire. En 1951, il entre au grand séminaire de Rouen. Voici l’appréciation du prêtre qui le présente :

La situation familiale est douloureuse : l’enfant avait 12 ans quand le divorce a séparé ses parents ; la mère, très pieuse d’ailleurs (elle assiste encore chaque jour à la messe) s’est retirée dans sa famille, et ne s’est pas « remariée » ; le père, employé à la SNCF, a contracté un nouveau mariage ; il favorise les vues d’avenir sacerdotal de son fils.

Cet enfant, d’intelligence moyenne – assez timide – a commencé de s’épanouir d’une façon très heureuse ; un récent stage de moniteur de colonie lui a donné l’occasion de sortir de lui-même [Il s’agit d’une colonie de vacances que la plupart des paroisses organisent à cette époque].

Pieux, docile et consciencieux, il tirera grand profit de la formation du Grand Séminaire.