Anosognosie - Daniel Mariaseelan - E-Book

Anosognosie E-Book

Daniel Mariaseelan

0,0
7,99 €

Beschreibung

La personne qui souffre d’Anosognosie n’a pas conscience de sa condition… Chez le patient, cette méconnaissance de sa maladie est pathologique. Bien qu’un tel trouble ait été découvert il y a fort longtemps, sa cause demeure un mystère. Torture perpétuelle, comment connaître le bonheur sans d’abord dépasser sa douleur ?

À PROPOS DE L'AUTEUR

Étudiant en droit et résidant à Paris, Daniel Mariaseelan se passionne d’écriture dès l’âge de 16 ans, inspiré par des musiciens qui l’ont bercé dans sa jeunesse ainsi que par des poètes du 19e siècle. En 2020, il se décide enfin à livrer son premier ouvrage, reflet d’années d’inspiration et miroir d’une partie de lui.

Das E-Book können Sie in Legimi-Apps oder einer beliebigen App lesen, die das folgende Format unterstützen:

EPUB
MOBI

Seitenzahl: 48

Bewertungen
0,0
0
0
0
0
0



Daniel Mariaseelan

Anosognosie

Recueil

© Lys Bleu Éditions – Daniel Mariaseelan

ISBN : 979-10-377-1854-9

Le code de la propriété intellectuelle n’autorisant aux termes des paragraphes 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et, d’autre part, sous réserve du nom de l’auteur et de la source, que les analyses et les courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite (article L.122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Introduction fondamentale à

la compréhension et l’analyse de l’ouvrage

L’ouvrage que vous vous apprêtez à lire est le fruit de l’évolution de mon imagination sur quatre années. Ce livre, à la fois réaliste et irréaliste, personnel et personnalisé, profond et banal, est le point culminant de périodes d’inspirations abondantes et de périodes d’abandons désespérés. L’œuvre qui avait été imaginée par mes soins en 2015 est totalement à l’opposé de ce que je vous propose en 2020. Cependant, la volonté qui m’animait à ce moment est identique à celle qui m’anime aujourd’hui. C’est celle de travailler dans l’optique d’élaborer une œuvre d’art et plus largement celle d’être un artiste.

À la lecture de cet ouvrage, vous réaliserez que l’ouverture d’esprit est fondamentale pour apprécier une œuvre d’art. L’art, une notion dont l’expression n’a de cesse d’être débattue à notre époque moderne. Pour bien comprendre de quoi il s’agit, il faut définir ce qu’est l’art. L’art est une création qui provoque des émotions chez un public. L’artiste crée quelque chose qui sera une œuvre d’art dès l’instant où un public ressent des émotions à son approche. Ces émotions peuvent être positives, et l’œuvre d’art peut provoquer de la joie chez le public par exemple, tout comme elles peuvent ne pas l’être, et le public peut tout à fait ressentir de la tristesse ou de la colère à son approche.

L’art s’exprime quand la magie de l’imaginaire agit.

Tout cela signifie que l’art ne dépend pas des bonnes mœurs, du bon sens ou de tout autre élément estimé bon par une conscience générale anonyme. L’art dépend uniquement de l’imaginaire qui nous offre une palette de possibilités infinies, et c’est cela même qui contribue à la beauté et à l’unicité de chacune des œuvres d’art qui nous sont présentées aujourd’hui.

Tout ce qui a été préalablement énoncé est extrêmement fondamental à l’approche d’une œuvre artistique. En effet, en regardant un film, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il n’y ait pas de violence, d’amour, ou pire encore, de vulgarité si critiquée dans nos œuvres d’art. Il ne faut pas non plus s’attendre, en écoutant une chanson, à ce que les paroles correspondent parfaitement aux valeurs que l’on prétend défendre ou encore que la musique en elle-même ne soit pas dissonante à certains instants.

Par conséquent, il ne faut s’attendre à rien quand on découvre une œuvre artistique, si ce n’est ressentir des émotions, et c’est le plus important pour un public. L’art est une création, mais le public n’en est pas le créateur ; l’artiste crée, le public ressent. Quant à l’artiste, provoquer des émotions chez un public est fondamental pour qu’il puisse affirmer que son œuvre est artistique.

Ce que vous vous apprêtez à lire n’est pas un passe-temps, ce n’est pas un bouche-trou, c’est une œuvre d’art, aussi humble soit-elle, fruit d’un travail long et passionné. Elle peut vous plaire, elle peut ne pas vous plaire, mais que vous l’appréciiez ou la détestiez, elle provoquera chez vous des émotions, et si c’est le cas, j’aurais accompli ma mission.

Daniel Mariaseelan

Ma lettre atténue ce mal-être quotidien qui me malmène pourtant si bien.

Daniel Mariaseelan

Anosognosie

Partie 1

Février 2020

Écoute,

Ça fait longtemps que je coche des cases… vingt ans plus tard, je me cherche encore. Vingt ans plus tard, je me demande encore si le bonheur existe ou si l’on me ment.

Encore en proie au désespoir, je gratte quelques lignes en ta mémoire. Je gratte quelques lignes pour aller mieux, je gratte quelques lignes juste pour nous deux.

À l’aube, j’affronte mes projets noirs pour y trouver un brin d’espoir. Tout ce temps passé pour exister, je me demande encore si ça vaut le coup. Je me demande encore si je cherche dans le vide, si j’ai fait le tour… de cette vie si triste.

Vingt ans plus tard, je te cherche encore…

Vingt ans plus tard, je me cherche encore, et je crois que j’ai peur… peur de ne pas connaître ma maladie, peur d’être absent quand ça empire, peur d’être moi-même et de ne rien te dire.

Et puis, j’ai décidé de te décimer…

J’espère que tu ne m’en voudras pas… que jamais tu ne me regretteras. Si je prends ta place, c’est pour nous deux, pour aller mieux, pour qu’on s’en sorte… Si je prends ta place, c’est que tu n’existes pas… pas encore… que tu n’es pas digne d’y arriver.

Je compte sur toi avant que je me perde pour que tu reviennes… Je compte sur moi avant que je me perde pour y arriver.

Avant de te perdre, laisse-moi t’offrir ces quelques mots. Ces quelques notes pleines de remords.

Avant de te perdre, laisse-moi te dire, je ne suis pas le meilleur mais je fais de mon mieux…

Avant de te perdre, je te ressers un verre, repose en paix.

Don D.

Récit vide